Docteur Valérie Thirion
Médecine esthétique - Lasers médicaux

Traitement de l’acné

Acné en poussée

Le laser ARAMIS (1540 nm) peut être utilisé dans le traitement de certaines acnés en poussée.

Il produit un effet thermique dans le derme tout en préservant l‘épiderme grâce à un système de refroidissement appliqué directement au contact de la peau. Cet effet thermique agit sur les glandes sébacées diminuant leur production.

Il est utilisé en général lorsque les autres traitements sont en échec ou que le patient présente des contre-indications à l’isotrétinoïne par voie orale.

Les meilleurs résultats sont obtenus sur l’acné microkystique en poussée du visage.

Quatre séances espacées de quinze jours ou trois semaines sont à prévoir.

Le traitement est assez douloureux et le patient présente juste après une rougeur et un œdème des zones traitées durant quelques heures. De petites croûtes peuvent apparaître dans les jours qui suivent qu’il ne faut pas arracher.

A la fin de la séance une crème apaisante et hydratante est appliquée sur la peau.

On observe parfois une aggravation de l’acné au cours du premier mois qui s’améliore ensuite.

Cicatrices d’acné

Les cicatrices d’acné lorsqu’elles sont modérément profondes peuvent être améliorées sensiblement par les lasers fractionnels ablatifs, CO2 ou Erbium.

Ma préférence va au laser CO2 fractionné qui permet en plusieurs séances, en général deux à cinq espacées de six semaines, d’améliorer l’aspect de la peau.

Cette dernière technique est pratiquée sous anesthésie locale. Elle consiste à créer dans la peau cicatricielle de multiples micro puits espacés régulièrement les uns des autres, laissant des intervalles de peau saine.

Les suites sont marquées par une rougeur, un œdème et un léger suintement. De multiples petites croûtes se forment qui desquament en une semaine. La peau garde un aspect rosé durant quelques semaines.

Cette technique permet une cicatrisation rapide (environ huit jours) de l’épiderme et diminue nettement les effets indésirables obtenus avec la technique dite CO2 pur.

Lorsque certaines cicatrices sont trop profondes, j’adresse au préalable le patient à un confrère qui réalisera un relèvement de ces cicatrices par technique dite du punch avant d’intervenir au laser quelques semaines plus tard.

Le plus souvent, les résultats sont satisfaisants même s’ils sont toujours partiels.


Dernière date de mise à jour de la page le 10/09/2010

aslms
Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
( Vérifiez ici ).
 

Docteur Valérie Thirion

1, rue de Chazelles 75017 Paris
Tél. : 01 42 66 23 75 – E-mail : contact@dr-valerie-thirion.fr

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib