Docteur Valérie Thirion
Médecine esthétique - Lasers médicaux

Traitement des rougeurs et angiomes

Laser et varicosités

JPEG - 1005.3 ko
Varicosités face interne de cuisse

Avant tout, lors de votre première consultation, un examen phlébologique complet sera réalisé afin d’éliminer une insuffisance veineuse sous jacente qui négligée serait source de récidive voire d’échec du traitement laser.

Un devis précis vous est ensuite établi et vous pouvez poser toutes les questions utiles à la bonne compréhension du soin que vous envisagez de réaliser.

Actuellement un laser semble se détacher des autres, le laser Nd : YAG Long Pulsed. Son mode d’action consiste à réaliser un échauffement progressif suffisant de l’hémoglobine contenue dans les vaisseaux. Cela provoque une coagulation in situ grâce à l’énergie photonique délivrée par le laser, c’est la photocoagulation.

Le soin laser dure environ 20 minutes, un système de refroidissement couplé à la pièce à main laser permet de ventiler de l’air froid durant les tirs laser pour atténuer le caractère assez douloureux de ce traitement.

JPEG - 6.3 ko
Varicosités face interne de cuisse

Après le soin, on observe un érythème (rougeur) et un léger œdème différé.
De petites croûtes inconstantes peuvent apparaître sur le trajet des vaisseaux traités après 48 heures disparaissant en 2 à 3 semaines sans laisser de traces.

Il est recommandé de bien hydrater la peau quotidiennement et de la protéger du soleil en appliquant un écran total pendant 1 mois en cas d’exposition.
Dans une large majorité des cas, les suites sont simples et le résultat définitif sera visible au bout de 6 à 8 semaines.

JPEG - 3.9 ko
Après deux séances de laser

Des effets secondaires à type d’hyperpigmentation le plus souvent transitoires ne sont pas rares, en particulier sur les peaux mates. Une hypopigmention est également possible.

Rarement intervient un décollement épidermique avec apparition d’une bulle témoignant d’une brûlure avec une possible cicatrice résiduelle.

Il n’est pas rare que le traitement laser soit couplé à un traitement par scléroses des veines d’alimentation afin de potentialiser le résultat.

Laser et érythro-couperose

JPEG - 1.9 Mo

L’érythrose et la couperose sont des affections chroniques responsables de rougeurs du visage avec, pour la couperose, de petits vaisseaux sanguins apparents.

Ces rougeurs s’accompagnent parfois de flush et surviennent souvent chez les individus qui ont des prédispositions familiales ou qui travaillent à l’extérieur.

La rougeur peut s’accompagner de boutons ressemblant à de l’acné (rosacée). On évite lors des poussées inflammatoires de rosacée de pratiquer le traitement laser.

Plusieurs types de lasers et les lampes permettent leur traitement.

Le traitement s’effectue sur peau débronzée et nécessite suivant l’importance des lésions 2 à 5 séances espacées de six semaines pour obtenir une amélioration substantielle.

Après le traitement, la peau est rouge et légèrement œdémateuse. Une crème cicatrisante et apaisante est appliquée.

Le patient est averti que l’œdème peut persister quelques jours en particulier sur les paupières inférieures où des compresses fraîches peuvent être appliquées. De fines croûtes peuvent apparaître et desquamer en quelques jours.

Les effets secondaires sont rares tels qu’une hypopigmentation ou une hyperpigmentation voire une petite cicatrice. Une protection solaire est nécessaire après le traitement ainsi qu’un entretien annuel.

Laser et angiomes

Les angiomes de la peau sont des malformations des petits vaisseaux.

- Les angiomes stellaires

JPEG - 191 ko

Ils correspondent à la dilatation de vaisseaux dermiques superficiels avec une artériole centrale parfois en relief d’où partent de fins rameaux vasculaires en étoile. Ils sont souvent localisés sur le visage, les mains ou les avant bras des adultes comme des enfants.

Le traitement se fait sur peau débronzée, les lasers KTP et YAG LP sont adaptés pour leur traitement. Certains confrères utilisent la lumière intense pulsée avec succès.

Le traitement est désagréable (sensation de brûlure) mais rapide et nécessite l’utilisation d’une pièce à main laser de type stylo.

Après le traitement, la peau est rouge et légèrement gonflée. Une petite croûte peut apparaître dès le deuxième jour. Il ne faut pas l’arracher car elle favorise une cicatrisation correcte. L’application d’une crème cicatrisante et hydratante est immédiate et sera renouvelée quotidiennement pendant quelques jours.

Des effets indésirables sont possibles, à type d’hypo ou d’hyperpigmentation disparaissant en quelques mois. Rarement une cicatrice le plus souvent atrophique peut apparaître ou un petit écoulement lymphatique spontanément résolutif en quelques jours.

- Les angiomes rubis (taches rubis)

JPEG - 323.6 ko

Ce sont des petites papules rouges à bords nets le plus souvent localisées sur le tronc, apparaissant avec l’âge.

Bien que leur évolution dans le temps soit bénigne, leur nombre croissant peut susciter une gêne esthétique motivant la demande de traitement.

Le traitement est très efficace et se limite dans une majorité de cas à une ou deux séances espacées d’un mois.

Les lasers KTP et YAG sont particulièrement efficaces pour ce traitement grâce à leur mode d’action (photocoagulation) et leurs pièces à main de type stylo.

Le soin est légèrement désagréable. L’angiome brunit instantanément. Un léger œdème associé à un érythème tous deux transitoires apparaissent puis laissent la place à une croûte qui tombe environ dix jours après laissant une peau rosée qui se repigmente rapidement.

L’application d’écran total est recommandée en cas d’exposition solaire.

- Les angiomes plans (taches de vin)

JPEG - 304.8 ko

Ils sont efficacement traités par le laser à colorant pulsé.

Il est souhaitable de démarrer le traitement le plus tôt possible car la surface augmente avec la croissance de l’enfant.

Un test réalisé sur une petite surface permet de juger de la réponse au laser avant de débuter le traitement.

Le traitement étant douloureux, il est souvent nécessaire en particulier chez l’enfant de réaliser une anesthésie (par crème anesthésiante, tronculaire ou générale).

Le nombre de séances est important pour obtenir un résultat satisfaisant et le patient doit donc faire preuve d’une grande patience.

Après le traitement, un gonflement apparaît associé rarement à quelques phlyctènes, de petites croûtes se forment ensuite et tombent en quelques jours. Il faut pendant quelques jours hydrater la peau et la protéger du soleil.

On note parmi les effets indésirables possibles une hypopigmentation, une hyperpigmentation ou une cicatrice.

Le résultat est très variable d’un patient à l’autre, l’éclaircissement de l’angiome se faisant progressivement avec parfois une disparition incomplète.

Sur demande d’entente préalable faîte par le médecin, la caisse primaire d’assurance maladie peut prendre en charge le traitement.


Dernière date de mise à jour de la page le 16/03/2011

aslms
Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
( Vérifiez ici ).
 

Docteur Valérie Thirion

1, rue de Chazelles 75017 Paris
Tél. : 01 42 66 23 75 – E-mail : contact@dr-valerie-thirion.fr

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib