Docteur Valérie Thirion
Médecine esthétique - Lasers médicaux

Varices

Définition et facteurs de risque

La circulation veineuse permet le retour du sang veineux de la périphérie des membres inférieurs vers le cœur. Les valvules étagées qui se trouvent sur les parois veineuses permettent ce retour du sang veineux du bas vers le haut luttant contre la gravité.

Un effet de « pompe musculaire » réalisé par les masses musculaires des membres inférieurs en mouvement participe activement au retour veineux.

En cas d’insuffisance veineuse, les valvules sont déficientes et le sang reflue vers le bas provoquant ce que l’on appelle une stase veineuse.

Sur le plan anatomique, on dissocie le réseau veineux superficiel (drainant environ 10% du retour veineux) du réseau veineux profond (drainant 90% du retour veineux), l’un comme l’autre pouvant être impliqué dans l’insuffisance veineuse.

L’insuffisance veineuse superficielle est très répandue en particulier chez la femme (grossesse, contraception, imprégnation hormonale). On lui accorde volontiers un certain nombre de facteurs prédisposants tels que :

- L’hérédité
- La sédentarité et la constipation
- L’obésité
- Certaines professions nécessitant une position debout prolongée
- L’exposition fréquente à des sources de chaleur et au soleil

Symptômes et complications

- Les patientes se plaignent de symptômes tels que : lourdeurs ou pesanteurs des jambes ou des mollets, majorées en fin de journée, en période de règles, ou l’été. Des oedèmes, des crampes, une douleur le long du trajet des veines peuvent également motiver la demande de prise en charge.
La gêne esthétique est un motif fréquent de consultation.

- Les complications des varices peuvent être aiguës (rupture externe avec hémorragie variqueuse, thrombose veineuse superficielle) ou chroniques (eczéma variqueux, hypodermites, dermite ocre, ulcères veineux).

la consultation

- Un interrogatoire est réalisé à la recherche de ces symptômes et permet de connaître les antécédents et traitement en cours de la patiente. L’historique de sa maladie est retracé ainsi que les soins ou examens déjà réalisés. Son activité quotidienne ainsi que ses habitudes sportives et d’hygiène de vie sont détaillées. La notion de tabagisme est recherchée et le nombre de grossesses demandé. Les antécédents familiaux sont détaillés car il existe des « familles à varices ».

- On effectue ensuite un examen clinique sur un escabeau phlébologique afin de définir en les palpant la localisation des varices sur les trajets des veines saphènes internes et externes. On note l’éventuelle présence de bouquets de varicosités. On recherche la présence d’œdèmes au niveau du pied ou de la cheville ainsi que celle de troubles trophiques (ulcère, dermite, eczéma, cicatrices d’ulcères, pigmentations).

- Un examen écho-doppler permet de visualiser le réseau veineux, d’analyser les flux sanguins et d’établir une cartographie veineuse complète. Il vérifiera le bon fonctionnement des veines profondes et explorera les veines saphènes sur le plan superficiel en donnant des informations sur leur continence et la mesure de leur crosse (dans la région de l’aine).

IL est ensuite possible de déterminer un protocole de soin qui donnera les orientations thérapeutiques.

Le traitement

- La sclérothérapie

JPEG - 5.1 ko
Fabrication de mousse sclérosante méthode Tessari

Elle consiste à injecter un agent sclérosant dans la varice qui irrite la paroi et provoque une inflammation.

Un sclérus apparaît (caillot très adhérent à la paroi) puis une transformation fibreuse cicatricielle de la paroi veineuse et une résorption.

La plupart du temps cela nécessite plusieurs séances de scléroses espacées de quelques semaines.
Il est recommandé de ne pas s’exposer au soleil après la séance.

Deux modes sont possibles :

Conventionnel : injection de la varice sous contrôle de la vue.

Sous contrôle échographique appelé « écho-sclérose » : Une ponction veineuse sous échographie est réalisée puis l’agent sclérosant est injecté après visualisation du reflux dans la seringue ou le cathéter.
Elle permet principalement d’éviter une injection intra-artérielle dans certaines régions délicates comme le pli inguinal ou le creux poplité.

Les produits injectés ou agents sclérosants sont divers parmi lesquels le lauromacrogol 400 liquide ou mousse (augmentation du temps de contact entre le produit et l’endothélium veineux augmentant le pouvoir sclérosant).

- Le Laser endoveineux

Cette technique d’oblitération endoveineuse des troncs saphéniens se pratique par voie endovasculaire. Une anesthésie locale par tumescence est le plus souvent pratiquée, le geste est ambulatoire.

Le dispositif est introduit et remonté jusqu’à la crosse sous contrôle échographique et la fibre est retirée progressivement durant les tirs sur tout le trajet de la veine. Les tirs lasers entraînent une photocoagulation de la paroi veineuse sur tout le trajet de la varice. Une contention est mise en place. Les suites sont simples en dehors de quelques ecchymoses et d’une induration fréquente sur le trajet de la veine. Le risque d’atteinte des nerfs de proximité est quasi nul.

- La chirurgie

JPEG - 1.5 Mo

Le plus souvent une crossectomie est associée à un éveinage sur fil de la grande veine saphène et/ou de la petite veine saphène.

Elle est souvent complétée par une sclérothérapie post-opératoire qui semble pérenniser les résultats.

Ses indications reculent avec l’apparition ces dernières années de techniques moins invasives.

Dans certaines indications, des phlébectomies étagées sous anesthésie locale et en ambulatoire sont également réalisables.

- La radiofréquence (closure)

C’est également une procédure d’oblitération endovascculaire des troncs saphéniens.

On applique un courant à haute fréquence au niveau de la paroi veineuse. L’échauffement local provoque une rétraction du collagène de la média entraînant une sclérose pariétale.

Le courant est délivré par un cathéter avec une électrode à son extrémité, introduit par voie percutanée. La sonde est positionnée à la jonction saphéno-fémorale sous échographie, patient en trendelenbourg, une bande serrée sur le membre, l’électrode est retirée très lentement.


Dernière date de mise à jour de la page le 05/12/2010

aslms
Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
( Vérifiez ici ).
 

Docteur Valérie Thirion

1, rue de Chazelles 75017 Paris
Tél. : 01 42 66 23 75 – E-mail : contact@dr-valerie-thirion.fr

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib