Docteur Valérie Thirion
Médecine esthétique - Lasers médicaux

Varicosités

Définition

Les varicosités sont un motif fréquent de consultation en phlébologie et en médecine esthétique. Ces varicosités sont le résultat de la dilatation permanente du réseau microcirculatoire veineux du derme (couche moyenne de la peau).

JPEG - 1005.3 ko
Face interne du genou

Elles peuvent être rouges (0,1 à 1mm) ou bleutées (1 à 2 mm) et s’organisent en nappes, en bouquets, en filaments ou en chaussettes rouges. On distingue deux types de varicosités :
- Les varicosités primitives dans lesquelles aucun reflux sous-jacent n’est retrouvé.
- Les varicosités secondaires consécutives à une hyperpression du fait d’un reflux sous-jacent de varices systématisées (saphènes et leurs collatérales) ou de varices réticulaires.

Elles peuvent résulter également de scléroses puissantes générant une déviation du flux veineux et une augmentation des pressions dans le tissu sain autour de la veine sclérosée. On appelle ce fin chevelu veineux résultant le « matting ».

JPEG - 1.2 Mo
Même zone grossie

La chirurgie des varices peut également être à l’origine de l’apparition de varicosités dans les semaines suivant l’intervention le long du trajet de la veine opérée.

En réalité, tout type de chirurgie, y compris la chirurgie esthétique, peut engendrer des varicosités dans les régions cicatricielles.

La Consultation

JPEG - 993.3 ko

Lors de la première consultation au cabinet, même lorsque la demande est uniquement d’ordre esthétique, vous subissez un examen clinique complet de votre système veineux à la recherche d’un reflux sous jacent pouvant expliquer la présence des varicosités.

Un examen écho-doppler ainsi que l’établissement d’une cartographie veineuse sont parfois nécessaires au bon déroulement du traitement et précéderont celui-ci.

Lorsqu’il existe une insuffisance veineuse sous jacente, celle-ci est traitée en priorité. Différentes techniques sont actuellement possibles en fonction du bilan établi (éveinage sur fil, phlébectomies étagées de Müller, endolaser, écho-sclérose de la crosse à la mousse). On associe le plus souvent à ces traitements une prescription de compression du système veineux par chaussettes, bas cuisses ou collants.

La micro-sclérothérapie

Le traitement de première intention des varicosités et de leurs veines d’alimentation reste la microsclérose. Elle est très efficace dans une majorité de cas et moins onéreuse que le laser.

JPEG - 6.5 ko
Fabrication de la mousse

J’utilise parfois la transillumination de la peau dans le but de repérer la ou les veines réticulaires d’alimentation et de drainage des varicosités.

La pratique de la microsclérose nécessite de l’expérience et du doigté. Différents produits sclérosants sont disponibles, leur concentration est adaptée au diamètre de la veine réticulaire et des varicosités.

Certains produits peuvent être utilisés sous la forme de mousse permettant un meilleur contact avec les parois du vaisseau, augmentant ainsi les effets de la sclérose.

Parmi les effets secondaires bénins et assez fréquents de la sclérose, on observe les microthrombi (petits caillots noirs piégés dans les varicosités) pour lesquels il est parfois nécessaire de réaliser des micro-incisions à l’aiguille (thrombectomies) si ceux-ci persistent au-delà de deux à trois semaines. Cela évite une hyper pigmentation secondaire persistante due au dépôt de fer et de pigment (plus fréquente sur les peaux mates).

Des incidents exceptionnels peuvent intervenir tels qu’une thrombose ou une nécrose (responsable d’un petit ulcère localisé douloureux, long à cicatriser et qui laissera une cicatrice) par surdosage en produits sclérosants ou lorsque ceux-ci pénètrent incidemment dans une artériole.

JPEG - 6.8 ko
Face antérieure de cuisse
JPEG - 6.5 ko
Juste après les injections
JPEG - 5.5 ko
Trois semaines après



Injection de mousse de produit sclérosant




JPEG - 1.8 Mo
Deux mois après trois séances

Lorsque la microsclérose a atteint son efficacité maximale ou que le patient présente des réactions aux produits sclérosants le laser constitue un traitement de choix pour compléter efficacement la prise en charge.

Le laser YAG est actuellement à mon avis le plus adapté pour traiter varicosités et veines réticulaires.
Parfois, il est utile de combiner traitement par microscléroses et laser (scléro-laser) pour obtenir le résultat souhaité.

Dans tous les cas, il me paraît important de conseiller l’exercice physique (marche, vélo, natation), et de lutter contre les facteurs aggravants tels que la sédentarité, l’obésité, la station debout prolongée et l’excès de soleil. Cependant il faut rappeler qu’il existe un facteur héréditaire auquel on n’échappe guère et que la grossesse facilite l’apparition des varicosités. L’arrêt du tabac est recommandé et le choix d’une pilule adaptée devra être discuté avec votre gynécologue en fonction du risque veineux.

- La technique en images

Les complications sont rares. De petites télangiectasies peuvent apparaître, les indurations ou pigmentations localisées disparaissent en quelques mois. les phlébites post-injections de varicosités sont exceptionnelles, un bilan biologique à la recherche d’une anomalie de la coagulation s’impose le plus souvent dans ce cas.


Dernière date de mise à jour de la page le 08/01/2011

aslms
Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
( Vérifiez ici ).
 

Docteur Valérie Thirion

1, rue de Chazelles 75017 Paris
Tél. : 01 42 66 23 75 – E-mail : contact@dr-valerie-thirion.fr

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib